Subluxation méniscale : définition et recommandations

par | 30 juin 2023

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Ménisques

Face à un genou douloureux régulièrement gonflé, avec blocage de l‘articulation ou sensation d’accrochage, tout patient doit penser immédiatement à une atteinte méniscale. Mais quand suspecter une subluxation méniscale, notamment sur le ménisque interne plus fréquemment touché ?

 

Les ménisques du genou, c’est quoi ?

Chaque genou comprend deux ménisques, expliquant qu’il puisse exister en théorie deux types de subluxations : une subluxation du ménisque interne dit médial, ou une subluxation du ménisque externe dit latéral.

Chaque ménisque se présente sous forme d’un disque fibro-cartilagineux de section triangulaire, épousant la forme des os dans cet espace articulaire fémoro-tibial : la partie supérieure du ménisque est concave pour épouser les formes convexes des condyles fémoraux, tandis que la face inférieure est plane pour être en congruence avec le plateau tibial.

Ces ménisques du genou ont ainsi un double rôle :

  • Leur composition biologique de coussin cartilagineux amortit les chocs au niveau du genou, comme un cartilage articulaire. Ce rôle d’amortisseur favorise aussi la répartition du liquide synovial, qui joue un rôle de lubrifiant du genou et un rôle nutritif pour les tissus locaux.
  • Leur forme mécanique, avec une congruence parfaite, assure la stabilité du genou, en complément d’autres structures anatomiques comme les ligaments croisés du genou ou les ligaments collatéraux de l’articulation géniculée.

 

D’où vient une subluxation du ménisque interne ou externe ?

La subluxation d’un ménisque correspond à un déplacement partiel de celui-ci, lorsque la congruence avec les structures osseuses n’est plus parfaite, et que les structures de contention collatérales ne remplissent plus leur rôle de soutien.

Schématiquement, il existe ainsi deux grands types de pathologies du genou pouvant conduire à une subluxation des ménisques :

  • Des causes traumatiques, le plus souvent aiguës, avec un mouvement de genou qui vrille. La priorité est alors de traiter les éventuelles lésions associées, comme une rupture des ligaments croisés type LCA, une luxation du genou ou une entorse.
  • Des phénomènes dégénératifs, évoluant sur une forme chronique et correspondant peu ou prou à une forme d’usure. C’est un terrain favorable d’arthrose du genou, favorisé par les micro-traumatismes répétés ou une déformation du membre inférieur (jambes arquées avec « genu varum » ou jambes en X avec « genu valgum »).

Les sub-luxations récurrentes des ménisques sont plus rares pour les ménisques latéraux. Il s’agit donc le plus souvent d’une subluxation du ménisque interne dit médial, pouvant donner des blocages répétés du genou ou une instabilité articulaire.

Luxation méniscale : quelle recommandation de traitement ?

Nul besoin d’être le meilleur chirurgien du genou pour savoir que la prise en charge d’une subluxation méniscale demande beaucoup de rigueur, avec un bilan lésionnel, fonctionnel et anatomique complet.

Le bilan radiologique est souvent décevant, car les ménisques du genou sont radio-transparents, donc invisibles sauf lésions de calcification.

Les lésions méniscales imposent donc souvent une IRM du genou.

Le traitement d’une subluxation d’un ménisque du genou demande d’abord du repos, en refroidissant l’articulation en cas de traumatisme aigü, avec de la glace et en surélevant la jambe en cas d’œdème.

Une lésion dégénérative chronique demande en première intention un traitement conservateur, avec rééducation fonctionnelle du genou pour le renforcer.

En cas de douleur, celle-ci est prise en charge par des antalgiques, des anti-inflammatoires, voire des infiltrations du genou pour soulager le patient.

La chirurgie du genou par un spécialiste s’envisage principalement sur des douleurs répétées ou une gêne fonctionnelle handicapante, après avoir parfaitement identifié le facteur causal responsable. Si une méniscectomie partielle doit s’envisager, elle doit être le plus économe possible.

Les cas les plus simples se traitent alors par chirurgie arthroscopique du genou, une technique mini-invasive permettant des suites opératoires plus douces pour récupérer au plus vite de la subluxation méniscale.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Dernières actualités de la chirurgie du genou

Prothèse unicompartimentale du genou : convalescence

Prothèse unicompartimentale du genou : convalescence

Le principe d’une pose de prothèse unicompartimentale de genou consiste à conserver les parties exemptes d’arthrose, pour ne remplacer que la zone abîmée. Cette opération du genou vise donc a priori une convalescence post opératoire plus rapide et plus facile : qu’en...