Le syndrome rotulien

syndrome rotulien exercices operation syndrome rotulien genou syndrome rotulien adolescent docteur anthony wajsfisz chirurgien orthopediste specialiste du genou a paris

Sommaire – Accès rapide

Dans ce chapitre dédié aux autres pathologies du genou, nous allons aborder le cas du syndrome rotulien / fémoro-patellaire, qui se caractérise par une douleur à l’avant du genou, autour de la rotule

=

Définition du syndrome rotulien (syndrome fémoro-patellaire)

Le syndrome rotulien est fréquent chez les personnes qui pratiquent des sports impliquant de la course et des sauts, ou encore chez les non sportifs de morphotype filiforme.

Le cartilage de la rotule souffre et déclenche la douleur et la gêne. La douleur apparaît souvent quelques jours après le traumatisme ou l’effort qui en est la cause. Elle est parfois immédiate.

La douleur du malade augmente lorsqu’il court, monte ou descend les escaliers, s’assoit pendant de longues périodes, au relevement de la position assise ou encore à l’accroupissement.

=

Causes / facteurs de risques du syndrome rotulien (syndrome fémoro-patellaire)

L’origine exacte du syndrome rotulien (fémoro-patellaire) est inconnu, mais il a été associé à plusieurs causes :

  • Sport. La pratique de sports nécessitant courses et sauts exerce une pression répétitive sur l’articulation du genou.
  • Déséquilibres ou faiblesses musculaires. Un syndrome rotulien / fémoro-patellaire peut survenir lorsque les muscles autour de la hanche et du genou ne maintiennent pas la rotule bien alignée.
  • Blessure. Un traumatisme à la rotule, comme une luxation ou une fracture, est associé au syndrome rotulien / fémoro-patellaire.
  • Chirurgie. La chirurgie du genou, en particulier celle qui utilise un garrot de cuisse augmente le risque de survenance d’un syndrome rotulien / fémoro-patellaire par amyotrophie secondaire du quadriceps.

Les facteurs de risques relatifs au syndrome rotulien / fémoro-patellaire :

  • Âge. Le syndrome rotulien / fémoro-patellaire affecte généralement les adolescents et les jeunes adultes. Les problèmes de genou dans les populations plus âgées sont plus souvent causés par l’arthrite.
  • Sexe. Les femmes sont deux fois plus susceptibles que les hommes de développer un syndrome rotulien / fémoro-patellaire.
  • Certains sports. La pratique de sports impliquant courses et sauts peut exercer une pression supplémentaire sur le genou, surtout lorsque la dose d’entraînement est augmenté.
=

Symptômes du syndrome rotulien (syndrome fémoro-patellaire)

Parmi les symptômes du syndrome rotulien / fémoro-patellaire, nous retrouvons :

  • Douleurs pendant la pratique de sports comme le tennis, le vélo ou la course à pied
  • Douleurs en montant et descendant les escaliers
  • Douleurs en étant assis de manière prolongée
  • Douleurs devant ou dans le creux du genou
  • Sensation de blocage ou d’instabilité du genou
  • Sensation de craquement du genou
=

Diagnostic du syndrome rotulien (syndrome fémoro-patellaire)

E

Antécédents et examen clinique

Le médecin interroge le patient à propos de ses antécédents de problèmes au genou. L’examen clinique consiste à appuyer sur certaines zones du genou et à déplacer la jambe du patient dans différentes positions, afin d’éliminer les pathologies ayant des signes et des symptômes similaires.

La compression de la rotule peut déclencher la douleur. On teste la flexion du genou en appui monopodal qui est soit non réalisable, soit douloureuse.

E

Examens d’imagerie

Le médecin peut prescrire des examens d’imagerie pour éliminer d’autres diagnostics. Le diagnostic du syndrome rotulien est essentiellement clinique.

Radiographie

Cette technique visualise bien l’os, mais elle est moins efficace pour visualiser les tissus mous.

Tomodensitométrie

Les tomodensitogrammes visualisent à la fois les os et les tissus mous.

IRM

L’IRM produit des images détaillées des os et des tissus mous, tels que les ligaments du genou et les ménisques.

=

Les traitements du syndrome rotulien (syndrome fémoro-patellaire)

Le traitement est essentiellement basé sur la rééducation des membres inférieurs.
E

La kinésithérapie

Elle a pour objectif d’assouplir la chaîne antérieure et postérieure du membre inférieur et de renforcer le vaste médial du muscle quadriceps, ainsi que les muscles fessiers et ischio-jambiers.
E

La Mésothérapie

Il s’agit d’imprégner la surface cutanée rotulienne de produits médicaux (anti-inflammatoire…) à l’aide de petites aiguilles
E

La viscosupplémentation

C’est l’introduction à l’intérieur du genou d’un gel visqueux d’acides hyaluronique qui a comme vertues de nourrir le cartilage rotulien et de l’en revêtir sa surface d’un film permettant de mieux glisser
E

Le K-Taping

syndrome femoro patellaire exercices syndrome femoro patellaire operation syndrome femoro patellaire k taping docteur anthony wajsfisz chirurgien orthopediste specialiste du genou a paris
Appliqué par les kinésithérapeutes formés, des bandes collantes permettent de positionner la rotule dans des positions particulières pour suppléer des déficits musculaires. L’objectif étant d’améliorer la mécanique de la rotule et de diminuer l’inflammation subie par celle-ci.
E

La reprise progressive du sport

Elle doit être PROGRESSIVE, et évitant tout effort inapprprié sur la rotule, par exemple la natation en battement est recommandée mais sans palme, car les contraintes au niveau des rotules seraient trop importantes.
E

La chirurgie

Elle est à éviter, car la perte musculaire engendrée par celle-ci pourrait avoir un effet contraire et aggraver le syndrome. Elle est discutable en cas d’anomalie constitutionnelle qui serait liée à ce syndrôme.
dr wajsfisz avis docteur anthony wajsfisz chirurgien du genou a paris specialiste genou paris

Docteur Anthony Wajsfisz – chirurgien du genou spécialiste, à Paris

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 2

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?