Rupture du LCP (ligament croisé postérieur)

par | 23 mars 2021

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Ligaments

Les ligaments croisés se situent à l’intérieur de la cavité du genou : il en existe un à l’avant (ligament croisé antérieur), et un autre plus à l’arrière (ligament croisé postérieur). Ils font partie des quatre ligaments qui assurent la stabilité du genou (avec les deux ligaments latéraux, sur les côtés).

Lorsqu’un des ligaments présente une élongation ou une rupture, on parle d’entorse du genou. Dans les cas les plus graves, plusieurs ligaments peuvent présenter des lésions.

Cela peut se produire lors d’accidents avec un choc violent direct sur l’avant du genou ou le tibia pendant la pratique d’un sport (ski, football), ou encore un accident de la route (par exemple si le genou heurte le tableau de bord).

Elle se manifeste par une douleur forte et brutale accompagnée d’un gonflement du genou, et souvent d’un claquement à la flexion. En conséquence, il devient difficile de se servir du genou.

 

Rupture du ligament croisé postérieur genou : diagnostic

Il est alors indispensable de consulter. Le médecin constatera la laxité postérieure, qui est le signe clinique principal correspondant à la rupture du ligament croisé postérieur.

Une radiographie systématique servira à confirmer l’arrachement osseux, l’IRM et/ou arthroscopie pourront montrer les lésions ligamentaires ou autres lésions associées.

Une rupture du ligament croisé postérieur, lorsqu’elle ne présente pas de lésion associée, est en général bien tolérée : le ligament, bien vascularisé a un bon potentiel cicatriciel. Dans ce cas, un traitement conservateur sera suffisant : le genou est immobilisé dans un plâtre allant de la jambe à la cuisse pendant 45 jours minimum. Si besoin, des antalgiques ou anti-inflammatoires seront prescrits. La rééducation sera essentielle dans la guérison.

 

Ligamentoplastie : opération

Si les lésions causent une instabilité importante ou qu’un arrachement osseux est constaté, une intervention chirurgicale est nécessaire. Elle se pratique sous arthroscopie, une technique moderne non invasive qui utilise une mini-caméra et permet de visualiser très précisément les lésions. La ligamentoplastie consiste à transplanter une partie du tendon quadricipital (tendon du quadriceps).

Cependant, la chirurgie implique des suites opératoires relativement longues. Une attelle doit être conservée pendant 45 jours, même si l’appui est autorisé dès le lendemain de l’intervention.

 

Rééducation ligament croisé postérieur

La rééducation permet tout d’abord de lutter contre l’œdème, puis progressivement, de récupérer la mobilité de l’articulation et de renforcer les muscles de la cuisse pour stabiliser le genou. Des pratiques sportives douces (natation, vélo d’appartement) peuvent être reprises à partir du deuxième mois après l’opération, puis toutes disciplines après avis du médecin, au bout de 6 à 9 mois, en fonction de l’évolution et en prenant en compte la gêne éventuelle ressentie.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 2

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Dernières actualités de la chirurgie du genou

Genou gonflé : un signe de lésion du ménisque ?

Genou gonflé : un signe de lésion du ménisque ?

Une lésion du ménisque peut provoquer un gonflement du genou en raison de l’épanchement de liquide synovial. Ce symptôme n’est pas systématiquement présent et n’est pas, en soi, un signe de gravité. Mais, associé à d’autres éléments cliniques et radiographiques, il...