Récidive rupture LCA après opération

par | 7 décembre 2021

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Ligaments

Les ligaments croisés, situés à l’intérieur de la cavité du genou, sont essentiels à la stabilité et à la maîtrise de l’articulation. La rupture du ligament antérieur (situé à l’avant) est fréquente chez les sportifs, notamment chez les footballeurs, et doit souvent être opérée. Mais même après une reconstruction chirurgicale bien réalisée, le patient est susceptible de subir une récidive.

Une nouvelle rupture du LCA (ligament croisé antérieur) après opération peut se produire sur la jambe opérée (dans 2 à 10 % des cas et à court terme : dans les deux années qui suivent l’intervention) ou sur l’autre jambe (dans 8 à 16 % des cas et à plus long terme).

 

Nouvelle rupture LCA après opération

Les rechutes précoces s’expliquent souvent par une rééducation mal adaptée ou insuffisante (6 à 9 mois d’exercices précis sont nécessaires dans le cas d’une rupture de LCA) ou une reprise trop rapide de l’activité physique.

Avant de reprendre la pratique du sport, il est essentiel de consulter un médecin qui effectuera différents tests pour s’assurer que la force musculaire est équivalente dans les deux jambes, que le rapport de force entre les muscles à l’avant (quadriceps) et à l’arrière de la cuisse (ischio-jambiers) est normal, et enfin que la réception sensorielle (proprioception) est bonne aussi bien pour la jambe opérée que pour l’autre.

Cependant, d’autres facteurs peuvent également favoriser une récidive de la rupture du LCA : l’âge du patient, une prise de poids, l’existence de lésions cartilagineuses, l’ablation d’une partie du ménisque lors de l’opération.

Par la suite, environ deux ans après l’opération, le ligament opéré devient plus solide qu’un LCA naturel, ce qui provoque un déséquilibre fragilisant l’autre genou.

Ligament croisé rupture

En prévention pour éviter une nouvelle rupture du LCA :

  • Effectuez bien les tests cités plus haut, consultez un ostéopathe avant de reprendre la compétition pour vérifier que des blocages ne se sont pas créés dans les membres ou le bassin. Un trouble mécanique, même léger, peut facilement perturber le fonctionnement normal des articulations et provoquer des fragilités.
  • Pensez à refaire contrôler vos genoux régulièrement car la cicatrisation peut faire évoluer les résultats des tests effectués précédemment. En fonction des résultats, vous pourrez être amené à pratiquer quelques séances de renforcement musculaire supplémentaires. Ces contrôles sont conseillés sur les deux années qui suivent l’opération, de préférence pendant l’hiver.

Sachant qu’une nouvelle rupture du LCA rendra l’opération chirurgicale d’autant plus délicate et la récupération demandera de nouveau beaucoup de patience, la prudence est de mise si vous avez déjà subi une première rupture !

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Dernières actualités de la chirurgie du genou

Genou gonflé : un signe de lésion du ménisque ?

Genou gonflé : un signe de lésion du ménisque ?

Une lésion du ménisque peut provoquer un gonflement du genou en raison de l’épanchement de liquide synovial. Ce symptôme n’est pas systématiquement présent et n’est pas, en soi, un signe de gravité. Mais, associé à d’autres éléments cliniques et radiographiques, il...