Prothèse de genou : y a-t-il des mouvement(s) interdit(s) ?

par | 4 septembre 2023

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Prothèse de genou

Avant d’envisager une pose de prothèse de genou, destinée notamment à améliorer le confort du quotidien, chaque patient s’interroge auparavant sur la notion de mouvement interdit ou pas. Quel degré de liberté apporte donc une opération pour une arthrose de genou ?

 

Comment fonctionnent les différentes prothèses de genou ?

L’articulation du genou constitue une articulation complexe où se rejoignent l’os de la cuisse (le fémur), l’un des os de la jambe (le tibia), et la rotule ou os patellaire.

C’est pourquoi il existe deux grands types de prothèses du genou, proposées le plus souvent pour traiter une arthrose avancée du genou ou gonarthrose.

  • La prothèse totale de genou ou PTG vise à remplacer les trois compartiments de l’articulation du genou.
  • La prothèse unicompartimentale du genou ou PUC ne traite qu’un seul compartiment, interne, externe ou fémoro-patellaire.

La rééducation post-opératoire d’une PUC est souvent un peu plus rapide qu’une prothèse totale de genou, obligeant le patient à être plus vigilant sur les mouvements interdits durant la phase de rééducation fonctionnelle. Le risque serait notamment celui d’un descellement, ou d’un déplacement.

Une fois que la rééducation fonctionnelle est terminée, la biomécanique est alors similaire, même si une PUC se fait plus facilement oublier au quotidien.

 

Comment savoir les mouvements interdits et autorisés avec une prothèse de genou ?

La crainte de mouvements interdits avec une prothèse de genou vient parfois d’une confusion avec la prothèse de hanche, avec la crainte d’une luxation de prothèse, d’une rupture ou d’une usure prématurée.

Contrairement à la hanche, le genou se mobilise dans un plan principal, en flexion extension : il n’y a donc quasiment pas de risque de luxation d’une prothèse totale avec un mouvement interdit, sous réserve que la consolidation soit achevée.

D’autre part, les matériaux actuellement utilisés pour les prothèses de genou se caractérisent par une grande résistance, limitant les risques d’usure prématurée et assurant une durée de vie longue.

En pratique, on peut donc considérer qu’il n’existe pas de mouvement réellement interdit sur une prothèse de genou : tout est autorisé, à condition de ne jamais forcer sur l’amplitude articulaire.

 

Faire du sport avec une prothèse de genou : interdit ou autorisé ?

Faire du sport avec une prothèse de genou n’est pas interdit, à condition d’attendre une récupération suffisante et de choisir le bon sport. On conseille généralement un délai de 4 mois en moyenne après la pose de prothèse, avec un avis favorable du chirurgien du genou. Le délai de rééducation dépend beaucoup de l’état sportif avant opération et de la qualité des soins de kiné.

 

Prothèse de genou et sports “souples”

La pratique de la marche sur sol plat est largement recommandée, en privilégiant les sols souples et les semelles amortissant bien les chocs.

Tous les sports statiques, assis ou en marche sont autorisés plus précocement, comme le tir à l’arc, la voile ou le golf. Il en est de même des sports mobilisant peu le genou en pivot, comme le cyclisme ou la natation.

 

Prothèse de genou et sports “violents”

Sauf exception et avis du chirurgien, les sports exerçant de fortes contraintes sur le genou sont possibles !  C’est donc envisageable pour tous les sports à pivot, comme le ski, le foot, la course à pied, la gymnastique, le squash, le tennis…

En cas de doute, mieux vaut interroger le chirurgien pour avoir son avis, et ne pas risquer d’abîmer prématurément la prothèse.

Il faut savoir que la reprise de ces sports est habituellement possible, mais en pratique les patients ont du mal à revenir à un niveau suffisamment intéressant pour en profiter comme auparavant. Il en résulte une pratique du sport plus modérée mais qui peut aussi convenir au patient qui prend de l’âge en parallèle.

Finalement, la pose d’une prothèse de genou pour traiter une gonarthrose redonne au patient beaucoup de liberté, sans risque de mouvement interdit.

Seuls quelques sports à risques seront difficiles à reprendre, même en étant opéré par le meilleur chirurgien du genou qui soit.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Dernières actualités de la chirurgie du genou

Prothèse unicompartimentale du genou : convalescence

Prothèse unicompartimentale du genou : convalescence

Le principe d’une pose de prothèse unicompartimentale de genou consiste à conserver les parties exemptes d’arthrose, pour ne remplacer que la zone abîmée. Cette opération du genou vise donc a priori une convalescence post opératoire plus rapide et plus facile : qu’en...