Ligamentoplastie genou : convalescence après l’opération

par | 8 février 2024

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Ligaments

La ligamentoplastie reste l’une des interventions phares du genou, pour rétablir sa stabilité, supprimer la douleur et limiter les risques d’arthrose après une rupture des ligaments croisés, notamment le ligament croisé antérieur LCA. Pour autant, même le meilleur chirurgien du genou ne fera pas de miracle si le patient ne respecte pas quelques règles de convalescence après l’opération : découvrez lesquelles.

 

Quelle convalescence après une opération du genou pour rupture des ligaments ?

 

Quelle que soit la technique de ligamentoplastie retenue par le praticien, l’opération des ligaments se fait le plus souvent en ambulatoire, avec un retour à domicile le soir-même. L’arthroscopie et l’anesthésie loco-régionale sont privilégiées si possible.

Après l’opération du genou, la convalescence passe par un temps d’immobilisation variable, allant d’une absence totale à une immobilisation par genouillère ou attelle.

La règle est de favoriser la marche avec aide (béquilles, bâton de marche), tout en mobilisant au repos son genou en extension (genou à l’horizontale) pour limiter la formation d’adhérences.

Le temps fort d’une ligamentoplastie du genou repose sur la rééducation de l’articulation, avec l’aide d’un kiné. La durée de cette rééducation est en moyenne de deux mois, mais le temps de convalescence après une opération de ligament croisé dépend en réalité de nombreux facteurs : état de santé du patient, développement musculaire, objectifs visés (reprise d’un sport pivot ou pas…)…

C’est pourquoi il est essentiel de demander l’avis du chirurgien du genou ou du kiné, et de bien procéder par étapes :

– premier temps de convalescence de 6 semaines après opération ligament croisé, avec une auto-rééducation pour retrouver une vie quotidienne normale ;

-second temps de 2 mois de renforcement musculaire global, visant tout autant le renforcement des muscles de la cuisse que des muscles posturaux. Natation en piscine ou velo sont alors des exercices souvent conseillés.

-dernier temps de réathlétisation de 6 mois après la ligamentoplastie genou, lorsque la  convalescence concerne un sujet sportif voulant pratiquer un sport à pivot, avec un travail des appuis et de la proprioception avec le kiné.

C’est pourquoi la reprise du sport après une opération des ligaments dépend de l’activité pratiquée : il faut attendre au moins 3/4 semaines pour le vélo, et au moins 4 mois pour le footing. Le mieux est de toujours demander l’avis de son professionnel, sans suivre les indications plus ou moins fausses sur un forum parlant des opérations du genou.

 

Quelle différence de convalescence après une opération ligament croisé selon la technique de ligamentoplastie ?

 

La plupart des ruptures du ligament croisé antérieur LCA ne se réparent pas par suture, mais par une greffe appelée ligamentoplastie.

Chaque meilleur chirurgien du genou choisit la technique mini-invasive la plus adaptée au cas du patient, en fonction des lésions objectivées, de ses antécédents, et des objectifs de guérison.

Le type et le temps de convalescence après la ligamentoplastie du genou vont ainsi légèrement varier. Pour autant, la récupération fonctionnelle à terme semble similaire quelle que soit la méthode pour opérer le genou, de l’ordre de 85 % (Beasley LS, et al. Anterior cruciate ligament reconstruction : A literature review of the anatomic, biomechanics, surgical consideration and clinical outcomes. Oper Tech Orthop 2005;15:5-19).

  • L’autogreffe du tendon des muscles ischio-jambiers (ligamentoplastie DIDT) permet souvent une récupération plus rapide, avec une petite incision, et moins de douleurs ou de raideurs post-opératoires.
  • L’autogreffe du tendon rotulien (technique de Kenneth Jones – KJ) est souvent conseillée pour des athlètes sollicitant beaucoup leur genou en pivot, avec des contact importants (ex : Rugby) associant souvent une rééducation de plusieurs mois. Le taux de re-rupture de cette greffe semblant montrer de meilleurs résultats
  • L’autogreffe au fascia lata (technique de Mac Intosh au Fascia Lata) s’adresse plutôt aux patients souffrant de ruptures itératives du LCA
  • l’autogreffe du tendon du quadriceps (ligamentoplastie TQ) aux patients ayant subi un échec de reconstruction du LCA : la convalescence après ligamentoplastie est alors plus exigeante, pour garantir autant que possible un succès.
  • Les allogreffes (tendon prélevé sur un donneur) donnent des taux d’échecs plus élevés chez de jeunes patients sportifs sollicitant beaucoup leur genou.

Savoir si une rupture du ligament croisé LCA impose donc une opération ou pas, ainsi que le choix de la technique pour la ligamentoplastie du genou, dépendent donc de l’avis du chirurgien du genou.

Il s’appuie pour cela sur un examen clinique complet, et sur les attentes fonctionnelles spécifiques à chaque patient, ainsi que ses possibilités de convalescence.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4 / 5. Nombre de notes : 2

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Dernières actualités de la chirurgie du genou

Ligament croisé postérieur distendu : que faire

Ligament croisé postérieur distendu : que faire

Le ligament croisé postérieur (LCP) constitue un des deux ligaments du pivot central du genou, permettant d’empêcher sa translation vers l’arrière. Ses lésions sont fréquentes sur des accidents de la voie publique à haute énergie (voiture ou moto) ou sur la pratique...