Lésion méniscale interne ou externe ?

par | 20 juillet 2021

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Ménisques

Le ménisque est une sorte de petit coussin de cartilage en forme de croissant qui sert d’amortisseur à l’articulation : sa structure élastique et lubrifiée assure le glissement entre les différents os du genou. Entre le haut du tibia et le bas du fémur, nous en avons deux à chaque genou : un ménisque interne (à l’intérieur de la jambe) et un ménisque externe (sur le côté).

Lésion méniscale : définition

Chez les personnes jeunes, des lésions traumatiques au ménisque peuvent être provoquées par des mouvements inhabituels du genou (torsion lors d’une chute à ski, par exemple). Chez les personnes d’âge plus avancé, souffrant d’arthrose ou travaillant en position accroupie, des lésions dégénératives peuvent se former : cette usure progressive porte le nom de méniscose.

Lésion méniscale : symptômes

Un genou douloureux, régulièrement gonflé, avec une sensation d’accrochage lors de la flexion (genou qui craque), voire un blocage soudain dans certaines positions, sont les symptômes les plus fréquents d’une lésion méniscale.

Lésion méniscale interne ou lésion méniscale externe ?

La lésion du ménisque interne est cinq fois plus fréquente que celle du ménisque externe.

Une torsion anormale vers l’extérieur peut causer une lésion au ménisque interne, et vice-versa.

Lésion méniscale IRM

Le médecin, par la palpation et des manipulations du genou, identifiera le ménisque atteint. Il confirmera son diagnostic par des examens radiographiques et IRM afin de le différencier d’une éventuelle entorse ou d’un cas d’arthrose.

Chirurgie du ménisque

 

Ménisque rééducation

Le traitement dépend du type de lésion. Si l’évolution des douleurs est progressive, liée à l’âge ou à une activité physique, un traitement conservateur visera à réduire la douleur grâce à des antalgiques, une pommade anti-inflammatoire et un glaçage quotidien du genou.

Ceci tout en cherchant à atténuer les causes de la douleur : arrêt temporaire de la course, des sauts ou accroupissements, port de semelles amortissantes pour la marche. Éventuellement, des infiltrations de cortisone seront réalisées afin de retarder au maximum la chirurgie, celle-ci risquant d’entraîner de l’arthrose.

Dans le cas de lésions traumatiques pouvant cicatriser facilement, une immobilisation suivie de séances de rééducation sera suffisante.

Ménisectomie partielle

En dernier recours, pour une déchirure entraînant de fortes douleurs ou une gêne importante lors de la marche et dans la vie quotidienne, une chirurgie sera pratiquée.

Elle consiste soit à suturer une déchirure, soit à retirer la partie lésée du ménisque tout en conservant les parties saines. Ce procédé est nommé « méniscectomie partielle ».

Méniscectomie rééducation

 

Cette opération se réalise de nos jours sous arthroscopie, avec de petites incisions et une caméra. Peu invasive, l’intervention se fait souvent en ambulatoire : le patient peut marcher avec une canne et sortir de l’hôpital le jour-même. La convalescence est rapide et ne nécessite que quelques jours d’arrêt de travail. La rééducation n’est pas systématique et une activité physique peut être reprise un à deux mois après l’intervention.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 3

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Dernières actualités de la chirurgie du genou

Genou gonflé : un signe de lésion du ménisque ?

Genou gonflé : un signe de lésion du ménisque ?

Une lésion du ménisque peut provoquer un gonflement du genou en raison de l’épanchement de liquide synovial. Ce symptôme n’est pas systématiquement présent et n’est pas, en soi, un signe de gravité. Mais, associé à d’autres éléments cliniques et radiographiques, il...