Genou gonflé : un signe de lésion du ménisque ?

par | 12 septembre 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Ménisques

Une lésion du ménisque peut provoquer un gonflement du genou en raison de l’épanchement de liquide synovial. Ce symptôme n’est pas systématiquement présent et n’est pas, en soi, un signe de gravité. Mais, associé à d’autres éléments cliniques et radiographiques, il peut permettre de poser le diagnostic.

 

Un genou gonflé est-il le signe d’une blessure grave ?

Le gonflement du genou n’est pas systématique en cas de lésion méniscale, qui se signale surtout par une douleur. Mais s’il existe, il est le signe d’une souffrance de l’articulation.

En situation normale, le genou est lubrifié par un liquide appelé synovie. Une hypersécrétion, c’est-à-dire au-delà du volume habituel, est un mécanisme de protection du genou. Cette hypersécrétion entraîne un épanchement de liquide qui fait gonfler le genou.

Un épanchement liquidien au niveau du genou n’est pas nécessairement un signe de gravité mais un genou gonflé et chaud doit être pris au sérieux, surtout s’il s’accompagne d’autres signes.

 

Qu’est-ce qu’une lésion méniscale ?

C’est une lésion qui atteint les ménisques, sortes de disques fibro-cartilagineux dont le rôle est d’amortir les mouvements entre les os du genou.

Elle peut survenir dans diverses circonstances :

  • traumatisme lors d’une activité sportive intense provoquant une torsion du genou ;
  • microtraumatismes répétés en raison d’une pratique sportive ou professionnelle ;
  • activités de la vie courante, par exemple lors d’un faux mouvement ou d’un accroupissement.

Elle peut aussi être due à l’âge et, dans ce cas, s’accompagne souvent d’arthrose.

La lésion méniscale consiste en une déchirure qui peut être d’intensité variable : limitée ou affectant le ménisque sur toute sa longueur. Son principal signe est la douleur, associée ou non à un gonflement du genou, et parfois une sensation de blocage de l’articulation.

Lorsqu’un fragment du ménisque se déplace et vient se « coincer » sous la fémur, on parle d’ « anse de seau ». Ce type de lésion peut entraîner un blocage total du genou, particulièrement douloureux et handicapant et non réductible….une indication chirurgicale est inevitable

 

Comment diagnostiquer une lésion du ménisque ?

Le diagnostic d’une lésion méniscale se fait généralement en deux étapes.

 

Un examen clinique

L’examen clinique est réalisé par un médecin généraliste, rhumatologue ou orthopédiste.

Il débute par un interrogatoire précis du patient sur les circonstances, progressives ou brutales, d’apparition de la lésion, ainsi que sur le mode de vie et la profession exercée.

Puis le praticien procède à une palpation et une manipulation du genou pour évaluer le gonflement et les limitations de mouvements. Cet examen permet de détecter un éventuel épanchement de liquide dans l’articulation.

Le maître signe est le « grinding test » : qui est le déclenchement de la douleur en appuyant directement sur le ménisque lésé tout en empreignant des mouvements de rotations au tibia

 

Des examens d’imagerie

Les examens d’imagerie (radiographies, IRM), réalisés par un radiologue, permettent de confirmer le diagnostic et de mettre en évidence d’éventuelles autres lésions associées.

Ces examens sont essentiels pour aider le médecin, en concertation avec le patient, à prendre la décision la plus adaptée quant au traitement à mettre en œuvre : traitement médical ou chirurgical, qui peut consister en une méniscectomie ou une suture méniscale, selon l’étendue de la lésion, sa position et son ancienneté.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4 / 5. Nombre de notes : 1

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Dernières actualités de la chirurgie du genou