Fissure méniscale ou ménisque du genou déchiré : que faire ?

par | 13 mai 2023

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Ménisques

Tout autant que les symptômes, c’est aussi la cause d’une fissure du menisque qui détermine la stratégie thérapeutique, pour savoir que faire. En effet, une fissure du ménisque interne ou externe ne conduit pas systématiquement à une opération du genou : même le meilleur chirurgien du genou peut choisir l’expectative, découvrez pourquoi ?

 

Ménisque du genou dégénératif fissuré : que faire ?

Avec l’âge, la composition fibro-cartilagineuse des ménisques du genou change : ils deviennent de plus en plus fibreux et de moins en moins souples, leur faisant perdre une partie de leur rôle d’amortisseur. Chaque micro-traumatisme va alors impacter le tissu méniscal, ce qui peut aboutir à une déchirure ou une fissure méniscale.

Cette lésion méniscale dégénérative est fréquemment indolore et inaperçue : une fissure du ménisque peut alors se découvrir par hasard sur une IRM du genou, sous forme d’un trait blanc plus ou moins net, dans l’épaisseur du triangle méniscal.

Chaque meilleur chirurgien du genou sait alors que le piège éventuel est de surinterpréter la découverte, le but étant de savoir si elle est responsable ou pas des motifs ayant conduit à cet examen complémentaire (une douleur du genou par exemple).

Face à une fissure dégénérative du ménisque, savoir que faire dépend donc en réalité de plusieurs paramètres :

  • L’existence ou pas d’une gonalgie (mal au genou) directement liée à la lésion méniscale.
  • L’existence ou pas d’une gêne fonctionnelle (instabilité du genou, blocage articulaire…).
  • Le risque d’évolution vers une arthrose du genou.

Le traitement d’une lésion du ménisque à ce stade est le plus souvent médical et conservateur :

  • Traitement antalgique pour atténuer la douleur du genou (antalgiques, anti-inflammatoires, physiothérapie…).
  • Traitement de kiné pour renforcer le genou et améliorer les positions posturales.

La chirurgie du genou s’envisage en seconde intention, en cas de douleurs chroniques du genou, de blocage persistant ou d’instabilité du genou, et en cas d’évolution arthrosique.

 

Fissure méniscale traumatique : quel traitement privilégier ?

Lors d’un traumatisme du genou, la fissure méniscale peut être complète selon l’importance du choc, au risque de voir un fragment méniscal se détacher sous forme de languette. Cette languette méniscale instable est alors souvent source de douleur ou de blocage articulaire. Un bon chirurgien du genou va devoir recenser l’ensemble des lésions traumatiques géniculées, pour apprécier leur part respective dans les symptômes présentés.

 

Fissure du ménisque interne ou externe : que faire soi-même ?

Face à une suspicion de lésion méniscale, le patient doit immédiatement prendre certaines précautions pour ne pas aggraver les lésions du genou :

  • Arrêter l’effort et mettre le genou au repos.
  • Appliquer du froid (cryothérapie) pour calmer douleur et inflammation : la glace ne doit jamais être posée directement sur la peau.
  • Surélever la jambe en cas de genou gonflé, en attendant l’avis d’un spécialiste pour dire que faire.
  • Éviter tout accroupissement qui pourrait endommager davantage le ménisque lésé.

 

Que faire comme chirurgie quand le ménisque du genou est fissuré ?

Face à une fissure médicale suite à un traumatisme, savoir que faire nécessite une vraie expérience de cette articulation, tant les facteurs à prendre en considération sont nombreux.

Un spécialiste du genou va en effet prendre en considération :

  • Les lésions du genou éventuellement associées, comme une rupture des ligaments croisés, une luxation du genou ou une entorse.
  • Le ménisque atteint, car une fissure du ménisque interne ou externe n’aboutit pas à la même réponse au « que faire ? », selon la charge qui s’exerce sur lui. Par exemple, un sujet à jambes arquées met surtout en charge le ménisque médial (interne) en courant ou en marchant ; ce qui oblige à plus d’exigence sur la prise en charge.
  • La localisation de la fissure méniscale, car la partie périphérique vascularisée peut éventuellement cicatriser, à la différence d’une lésion de la pointe du ménisque.

La chirurgie des ménisques du genou n’est donc envisagée qu’après une IRM du genou, avec deux possibilités, le plus souvent sous arthroscopie :

  • Une suture méniscale si la déchirure du ménisque est saine et correctement vascularisée.
  • Une exérèse totale ou partielle du ménisque déchiré, respectant un principe d’économie pour ne retirer que le strict nécessaire, appelée aussi méniscectomie.

Cette opération du ménisque, relativement simple entre les mains d’un chirurgien orthopédiste expérimenté et compétent, doit toujours se poursuivre par une rééducation fonctionnelle du genou sérieuse, avec des soins de kiné sur plusieurs semaines.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Dernières actualités de la chirurgie du genou

Prothèse unicompartimentale du genou : convalescence

Prothèse unicompartimentale du genou : convalescence

Le principe d’une pose de prothèse unicompartimentale de genou consiste à conserver les parties exemptes d’arthrose, pour ne remplacer que la zone abîmée. Cette opération du genou vise donc a priori une convalescence post opératoire plus rapide et plus facile : qu’en...