Comment soigner une ostéochondrite du genou ?

par | 8 juin 2021

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Cartilage

Qu’est-ce que l’ostéochondrite ?

L’ostéochondrite est une anomalie de la croissance de l’os et du cartilage qui peut survenir dans différentes parties du corps, notamment au genou. Elle apparaît principalement lors des périodes de croissance, entre 8 et 20 ans, plus rarement chez l’adulte.

Elle se produit dans les zones où l’os est en contact avec le cartilage, soit dans différentes parties internes ou externes des genoux. Du fait du manque de cartilage, l’os perd en densité.

Parfois, elle peut cicatriser seule, mais dans certains cas, elle évolue vers de l’arthrose ou vers une ostéochondrite disséquante : un fragment d’os se détache et peut alors gêner le mouvement de l’articulation.

On ne connaît pas son origine exacte, mais deux hypothèses semblent probables : une répétition de microtraumatismes (lors de la pratique d’un sport, par exemple), ou une mauvaise vascularisation (mauvaise circulation du sang dans l’os).

 

Symptômes / douleur ostéochondrite genou

Les symptômes apparaissent souvent lorsqu’un morceau d’os s’est détaché, provoquant des douleurs, gonflements, ou une difficulté à marcher, à étendre ou à fléchir complètement le genou. Le diagnostic se fait via des radiographies du genou sous différents angles parfois complétées par un arthroscanner ou une IRM.

 

Comment soigner l’ostéochondrite ?

Selon la localisation et la taille de la lésion ostéochondrale, plusieurs traitements sont possibles : arrêt du sport ou immobilisation grâce à une genouillère pour les premiers stades.

Un traitement chirurgical peut être indiqué pour les cas plus avancés, ou si les autres traitements ont échoué. Différentes techniques existent et visent à combler la perte de substance pour retrouver une surface cartilagineuse suffisante.

Pour de petites lésions, les micro-fractures ou perforations permettront, grâce aux saignements provoqués, la formation d’un cartilage cicatriciel. Cette technique est pratiquée sous arthroscopie grâce à un petit tube couplé à une caméra.

Dans le cas d’une ostéochondrite disséquante, soit le morceau d’os qui s’est détaché sera retiré (ablation), soit il sera maintenu en place avec des vis (fixation).

Si un fragment osseux a été retiré ou si les lésions sont importantes, une greffe peut être pratiquée (mosaïcplastie ou plastie mosaïque) : des morceaux d’os et de cartilage sont prélevés dans une autre partie du genou pour venir combler la zone ayant subi une perte.

 

Clinique du genou : déroulement post-opératoire

Pour les différentes chirurgies, deux ou trois jours d’hospitalisation suffisent. Peu après, des hématomes peuvent se former et la prise régulière d’antalgiques et d’anticoagulants est nécessaire. La cryothérapie (glaçage du genou) est très bénéfique contre la douleur et les gonflements. Pendant 45 jours, l’appui n’est pas autorisé, il est possible de marcher seulement avec des béquilles. Ensuite, la rééducation fait partie intégrante du traitement pour retrouver une bonne mobilité du genou.

L’arrêt de travail peut durer entre deux et quatre mois selon l’évolution clinique et le type d’activité professionnelle.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 1

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Dernières actualités de la chirurgie du genou

Genou gonflé : un signe de lésion du ménisque ?

Genou gonflé : un signe de lésion du ménisque ?

Une lésion du ménisque peut provoquer un gonflement du genou en raison de l’épanchement de liquide synovial. Ce symptôme n’est pas systématiquement présent et n’est pas, en soi, un signe de gravité. Mais, associé à d’autres éléments cliniques et radiographiques, il...