L’entorse du genou

entorse genou sans gonflement entorse genou duree arret de travail entorse genou ligament interne docteur anthony wajsfisz clinique drouot sport et arthrose

Sommaire – Accès rapide

Les entorses du genou sont des blessures en torsion du genou. Le genou a tourné anormalement lors d’une activité sportive de pivot comme le ski, le football, le rugby ou le tennis. Une consultation médicale est toujours nécessaire pour évaluer la gravité de la lésion et éliminer une fracture par des clichés radiographiques.

=

Définition d’une entorse du genou

Le genou est l’articulation située entre le fémur et le tibia, il est stabilisé par quatre principaux ligaments:

  • 2 ligaments collatéraux (médial et latéral), situés de part et d’autre.
  • 2 ligaments croisés (antérieur et postérieur), situés au centre de l’articulation.
entorse genou sans gonflement entorse genou duree arret de travail entorse genou ligament interne docteur anthony wajsfisz clinique drouot sport et arthrose
Une entorse ligamentaire est une distension pouvant aller jusqu’à la rupture d’un ou plusieurs ligaments. Cette lésion est le résultat d’une tension anormalement excessive lors d’un mouvement articulaire brusque et extrême. Plusieurs mécanismes peuvent être en cause de différentes entorses au genou :

  • Les valgus forcés (jambe qui part vers l’extérieur) touchent volontiers le ligament collatéral médial (anciennement appelé le LLI = Ligament Latéral Interne). Il s’agit là d’un mécanisme assez fréquent.
  • Les varus forcés (jambe qui part à l’intérieur) touchent plus le ligament collatéral latéral (anciennement appelé le LLE = Ligament Latéral Externe). Cette entorse isolée est moins fréquente.
  • A ces varus/valgus, peut s’ajouter un mouvement de rotation interne ou externe du genou : alors le principal ligament exposé est le fameux Ligament Croisé Antérieur (LCA)
  • Un mécanisme d’hyperextension (shoot dans le vide) peut aussi être responsable d’une rupture du LCA
  • Un choc direct sur le tibia, genou fléchit (choc du tableau de bord) peut entrainer une rupture du Ligament Croisé Postérieur (LCP). Ce mécanisme est rare.

Tous ces mécanismes se rencontrent essentiellement lors de pratiques sportives avec une certaine inertie et nécessitant des mouvements de pivot (sport de balle et ballon, sport de combat, sport de glisse).

=

Gravité d’une entorse : entorse bénigne ou grave ?

La gravité d’une entorse se juge à l’état du ligament endommagé. Une simple distension ou lésion partielle d’un ligament définie une entorse bénigne : c’est souvent le cas pour le ligament collatéral médial (LLI) qui finit toujours par cicatriser. Une rupture complète d’un ligament définie une entorse grave : c’est très souvent le cas pour les lésions du LCA, nécessitant alors assez souvent le recours à la chirurgie.

entorse genou attelle entorse genou qui ne guerit pas entorse genou gonfle docteur anthony wajsfisz clinique drouot sport et arthrose
entorse genou impossible plier jambe entorse genou traitement naturel entorse genou radio docteur anthony wajsfisz clinique drouot sport et arthrose
Lorsque plusieurs ligaments sont rompus, l’articulation peut complétement se déboiter et entrainer alors une luxation complète, c’est à dire une perte permanente du contacte des surfaces articulaires, il s’agit là d’une urgence médico-chirurgicale
=

Signes d’une entorse

Une rupture ligamentaire, lorsqu’elle se produit, peut tout à fait s’accompagner d’un bruit de craquement audible et ressentit en profondeur par le patient.

La lésion d’un ligament s’accompagne d’une douleur plus ou moins importante, surtout en cas d’atteinte du ligament collatéral médial riche en récepteur de la douleur. La rupture du LCA n’est pas forcement douloureuse, ce qui explique un taux assez élevé de ruptures du LCA qui passent inaperçues.

Le genou peut gonfler plus ou moins rapidement lorsque l’atteinte ligamentaire est centrale (LCA ou LCP). Ce gonflement peut être retardé de 24 heures pour une lésion isolée du LCA, en revanche il est plus rapide et plus important s’il existe une atteinte combinée de plusieurs ligaments. Pour les lésions périphériques isolées, on trouve plus volontiers un oedème localisé en regard du ligament atteint.

Les ruptures ligamentaires ne permettent plus aux ligaments touchés de maintenir l’articulation du genou, cela peut donc entrainer des « déboitements » à la marche.

L’ensemble de ces signes s’accompagnent très souvent d’une impotence fonctionnelle, avec une impossibilité de marcher ou de poursuivre son sport.

=

Conduite à tenir face à une entorse du genou

  • Vous devez mettre immédiatement votre articulation au repos.
  • Vous pouvez appliquer de la glace (en interfaçant un tissu pour ne pas vous brûler !)
  • Garder votre genou surélevé pour lutter contre le gonflement et l’inflammation.
  • Traiter la douleur : prise d’un antalgique et mise en place d’une attelle rigide si possible.

Puis consulter un médecin spécialisé pour évaluer la gravité de votre entorse et quels ligaments sont touchés

Une radiographie est toujours recommandée pour éliminer une fracture très vite arrivée et qui change les principes thérapeutiques.

En cas de suspicion d’entorse grave, il conviendra de réaliser une IRM pour faire le bilan des lésions

Quelque soit l’entorse, ce traitement est transitoire : l’immobilisation est un moyen antalgique et le port de l’attelle peut donc être variable. Dans certains cas, l’attelle peut accompagner une cicatrisation ligamentaire et doit être changée pour une attelle articulée.

L’utilisation de cannes béquille peut aider à la marche si celle-ci est autorisée après avis spécialisé.

=

Les traitements des entorses du genou

A l’issu du traitement antalgique initial (attelle, glace, canne…) le genou doit être rééduqué : c’est le traitement fonctionnel. Ce traitement est suffisant pour les entorses bénignes et peut également suffire pour certaines entorses graves.

Concernant les entorses graves, et notamment les ruptures du LCA, le traitement chirurgical peut être proposé à distance, lorsque le genou a bien récupéré selon votre âge, votre pratique sportive, votre stabilité et le bilan des lésions associées.

Le traitement chirurgical des ligaments du genou est bien codifié de nos jours et nécessite tout de même un bon suivi en rééducation derrière.

=

Reprise du sport après une entorse du genou

La reprise sportive dépend du type d’entorse et du sport pratiqué, de votre niveau sportif et éventuellement de la technique chirurgicale utilisée.

Pour une entorse bénigne non opérée (simple traitement fonctionnel), la reprise sportive se fait à 6 semaines environ.

Pour une entorse grave opérée, les sports de pivots reprennent vers 6 mois post-opératoire

=

Prévention des entorses et de leurs récidives

La prévention des entorses du genou passe par la prise de bonnes habitudes :

  • Un bon échauffement avant la pratique sportive
  • Une bonne récupération active et passive après vos activités sportive :
    • Eviter la compétition sportive en cas de fatigue
    • Rester attentif à son environnement : terrain boueux, pluie, trous, marches…)
    • Etre bien équipé surtout pour le chaussage qui doit être adapté au sport et à votre morphologie

La prévention des récidives des entorses, doit en plus des bonnes pratiques énumérées avant, doit se focaliser sur une bonne prise en charge de son genou :

  • Par une rééducation musculaire et proprioceptive pour améliorer la stabilité de votre genou.
  • Par un renforcement musculaire des groupes stabilisateurs du genou, notamment les ischios-jambiers et le quadriceps selon les ligaments touchés.
  • Par le port d’une genouillère à la reprise sportive.
  • Par une démarche de consultation médicale en cas de signes d’instabilités de votre genou.
dr wajsfisz avis docteur anthony wajsfisz chirurgien du genou a paris specialiste genou paris

Docteur Anthony Wajsfisz – chirurgien du genou spécialiste, à Paris

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de notes : 16

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?